Pourquoi la loi sur le mariage gay nous divise autant ?

Le législateur aurait dû avoir une quadruple préoccupation en définissant les contours de la loi sur l’union des couples homosexuels :

  • Reconnaître la dignité des personnes homosexuelles ;
  • Permettre une reconnaissance sociale des couples homosexuels ;
  • Renforcer les dispositifs sociaux, fiscaux et patrimoniaux en les alignant sur ceux des couples mariés ;
  • Faciliter l’adoption des enfants de l’un des membres du couple par l’autre.

Une telle loi aurait sans doute convenu au 60% des Français en faveur du mariage gay mais qui rejettent désormais l’adoption par les couples homosexuels à 54% (sondage IFOP du 8/1 dans Le Monde). Elle aurait permis de répondre aux préoccupations des familles homoparentales existantes.

En proposant l’adoption et surtout la Procréation Médicalement Assistée pour les couples de femmes, les députés PS et leurs alliés ont franchi la ligne jaune. Et dévoilé sans doute trop vite les véritables conséquences de la recherche d’une égalité absolue entre couples. Ils auraient pu construire un cadre sécurisé pour les familles homoparentales – ce que personne ne pouvait objectivement refuser. Pour se racheter une virginité progressiste, ils ont préféré accéder aux revendications des militants LGBT. L’amendement a finalement été retiré du projet de loi mais la PMA sera intégrée à une loi sur la famille prévue en mars. Preuve qu’il s’agit d’une manœuvre purement politicienne. Ainsi sera légalisée la création d’enfants sans père. Et, demain, sans mère, via la Gestation pour Autrui. Qui peut encore en douter ?

Reconnaître les familles homoparentales, tout en ne leur donnant pas les moyens de se créer, ne serait-ce pas un peu hypocrite ? Peut-être. Mais chaque individu est libre de ses choix. Par contre, notre société n’a pas forcément à les encourager, à les promouvoir, voire – plus prosaïquement – à les financer. C’est bien la reconnaissance, l’inscription dans notre loi commune de ce droit à créer des enfants privés d’une moitié de leur identité qui est rejetée par une part grandissante de nos concitoyens. J’ajoute que, personnellement, la PMA avec don du sperme n’est pas davantage un « progrès » quand elle s’applique aux couples hétérosexuels. Cette étude et des témoignages remettent sérieusement en question le bien-fondé de cette pratique.

Comme le disait de manière prémonitoire un conseiller ministériel avant les atermoiements du groupe parlementaire PS, « le mariage pour tous divise la droite et rassemble la gauche, la PMA divise la gauche et rassemble la droite. » En jouant une partie de bras de fer ou de poker menteur avec le gouvernement, les parlementaires PS espéraient peut-être faciliter le passage de la loi elle-même. Ils ont sans doute trop joué avec le feu. Et transformé un engagement présidentiel potentiellement consensuel en fracture profonde au sein de la société.

Au final, beaucoup de Français, même parmi les électeurs de François Hollande, se retrouvent avec un drôle de goût dans la bouche, une sensation désagréable de devoir avaler quelque chose qui n’a pas l’air bien mûr ou bien préparé.

Une seule solution pour reprendre le débat dans le bon ordre : tous à Paris dimanche.

Publicités

2 commentaires

  1. merci pour ce blog qui permet de se détendre un peu, voire de sourire (j’aime bien l’article sur les forumeurs), en ces temps de colère généralisée!

    1. Avé le plaisir, comme on dit à Toulouse !
      Pour son auteur c’est aussi un exutoire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :