Mariage pour tous : a-t-on encore le droit d’être contre ?

Elle n’est affiliée à aucun parti, aucun syndicat, aucune religion. Elle ne compte aucune personnalité. Elle n’a pas de ressource financière particulière. Et pourtant. En 6 mois, La Manif pour Tous a réussi l’impensable : instiller le doute dans l’opinion publique sur la légitimité d’un « progrès » presque inéluctable et quasiment indiscutable.

Ce tour de force n’a pas manqué de lui valoir une rancœur bien méritée de la part des partisans du « mariage pour tous ». Là où ils attendaient une Boutin sur le retour, ils se retrouvent avec un drôle d’oiseau de nuit rose – une espèce inclassable. Là où ils attendaient des refrains rances et caricaturaux, ils découvrent des slogans décomplexés et décalés (« on veut du sexe, pas du genre », « y’a pas d’ovule dans les testicules »). Là où ils attendaient une phalange de crânes rasés et de « fins de races » sortis du formol, ils sont débordés par une foule respectueuse, joyeuse et colorée.

Un tel succès, le clergé de la bien-pensance politico-médiatique n’est pas prêt de le pardonner à Frigide et sa bande. La chasse à l’homme a commencé : tous les coups sont permis !

1 – Le procès en homophobie ou l’art de ne pas se donner le besoin de débattre

Un classique toujours efficace. C’est la version 2013 de : « vous n’êtes pas communiste donc vous êtes un fasciste ». Peu importe que des personnes homosexuelles affichent publiquement leur opposition au projet de loi Taubira (http://www.homovox.com), tous les opposants au projet de loi sont homophobes. Comme l’écrit Esther Benbassa, sénatrice EELV, dans le Huffington Post, c’est la France « qui a peur de l’Autre, un Autre qui peut être, au choix, l’étranger, l’immigré, l’Arabe, le musulman, le gay, le Rom ». Reprenant des techniques qui ont fait leurs preuves, les jeunes socialistes ont mis en place un outil de délation sur le web. C’est ça la France apaisée ? Côté journalistes, citons Bruno Roger-Petit, qui dans Le Nouvel Obs jette l’opprobre sur François Hollande, coupable à ses yeux d’avoir osé recevoir les organisateurs de la Manif pour Tous, ennemi du genre humain. Plus grave, car cela fait écho à une réalité dramatique, les opposants au projet de loi sont mêmes accusés, à demi-mots pour l’instant, d’être responsables du suicide d’un jeune homosexuel. Y aura-t-il un procès des opposants ?

2 – Déstabiliser les personnes pour fissurer et discréditer le collectif

La cible la plus évidente, c’est Frigide. Alors, tout est bon à prendre. Et là, il faut avouer que certains ont de l’imagination et de la mémoire. Pour preuve de la duplicité du personnage, L’Express a exhumé des photos d’une soirée Jalons durant laquelle Frigide avait « marié » un couple d’homos. Pour avoir eu l’honneur d’assister à des bacchanales de cette joyeuse bande de doux-dingues, il faut être pourvu d’une sacrée dose de mauvaise foi pour en faire un témoignage politique. [En ce qui me concerne, je précise donc que je ne veux pas devenir une femme même si je me suis déjà déguisé en nymphe pour être la reine d’un soir.] Et, dans tous les cas, est-il interdit de changer d’avis ? Non, mais uniquement dans un sens visiblement… Dans les cortèges, l’insulte ad hominem se porte bien, merci pour elle. « Frigide, ton cul doit être jaloux de toute la merde qui sort de ta bouche. » Pratiquée par les partisans de la loi, l’outrance est assimilée à de l’humour. Mais la moindre ironie de la part des opposants est immédiatement un dérapage. De son côté, Xavier Bongibault voit son orientation sexuelle remise en question par certains commentateurs comme Michel Denisot, gay-friendly uniquement avec Franck Riester. Plus insidieux, Eric Fassin, sociologue, écrit dans Le Monde : « s’affirmant homosexuel, Xavier Bongibault… » Dérapage ?

3 – A défaut d’attaquer le fond, mieux vaut frapper au portefeuille

Premier angle d’attaque : reprocher des dépenses inconsidérées pour la manifestation du 13 janvier. La rumeur a surgi dans la semaine précédant le 13 janvier, habilement relayée sur les réseaux sociaux. « Cette manif va coûter plus d’un million d’euros, on aurait pu faire beaucoup de choses avec cet argent ! » Ok, ben n’hésitez pas à le dire à vos dirigeants. Car claquer des millions d’argent public pour construire des bâtiments somptuaires ou distribuer des prébendes à des associations clientélistes, ils savent bien faire ! Deuxième option : laisser entendre que la manifestation a été financée par des fonds secrets, occultes, en un mot, louches. Là, on baigne dans une ambiance digne du Da Vinci Code. Comme le suggère David Assouline, sénateur PS dans le Huffington Post : « C’est un barnum sur le Champ-de-Mars avec plus d’un million dépensé uniquement pour la manifestation elle-même et on ne nous a pas dit d’où vient tout cela. » Comment dire ? En effet, contrairement à la manifestation des partisans de la loi, nous n’avons pas eu de tarif spécial de la SNCF ou de cars affrétés par le PS. Les participants ont tous payé de leur poche pour y être, voire contribuer aux voyages des autres. Et ils ont remis ce qu’ils pouvaient lors des quêtes organisées sur la manif. A 300.000 manifestants, ça faisait cher ; mais à 1 million, un petit don a suffi… Pour la pelouse du Champ-de-Mars, j’ai un doute sur l’objectif recherché : était-ce une manière de couler financièrement la Manif ou de montrer qu’elle avait trop d’argent pour être honnête ?

4 – Quelques intimidations physiques et psychologiques sont toujours bonnes à prendre

Le Monde a bizarrement oublié d’évoquer la morbide mise en scène d’Act Up lors de la conférence de presse du 11 janvier des organisateurs de la Manif avec Georgina Dufoix. Ce happening a pourtant conduit l’ancienne ministre socialiste à renoncer à manifester le dimanche. En fait, il aurait été plus rapide de dire que seul Le Figaro en a parlé. En effet, toute information ternissant l’image tolérante et sympa des pros mariage-gay peut  valoir à son auteur une « excommunication » rapide et définitive (soit exactement le contraire de la vraie). Toujours dans la mesure et la nuance, une affiche d’Act Up dénonçant l’homophobie (pour changer) se conclue par la phrase sans ambiguïté : « Préparons les planches et les clous. » Ah… j’oubliais, c’est de l’humour.

A Toulouse, le 17 novembre 2012 : pour accéder au lieu de départ de la Manif pour Tous, les personnes venant en métro devaient traverser la contre-manifestation. Ambiance garantie !

Dans la rue, à Toulouse, une manifestation de partisans a été organisée sans autorisation au même endroit que celle des opposants afin de perturber le rassemblement. Et une cinquantaine d’entre eux a illégalement empêché l’accès à la place du Capitole. Visiblement la prime de Noël des CRS ne dépendait pas de leur capacité à les évacuer… A-t-on encore le droit de manifester ?

Bravo et merci à tous les organisateurs de la Manif pour Tous ! On continue. On lâche rien.

Publicités

3 commentaires

  1. merci de cet article qui retrace bien le procès fait aux opposants au mariage pour tous!
    Je suis chrétienne, mais avant tout je suis une humaniste, je fais du yoga, de la méditation, bref, toutes les tares possible.
    Ce qui me choque le plus dans toute cette histoire, ce sont les commentaires hétéro-phobes qui décrivent le mariage hétérosexuel comme pourvoyeur de pères incestueux, de violences conjugales et familiales, d’alcooliques, d’esclavage des femmes, comme si les homosexuels étaient dépourvus de toute tares (cf le très élégant « mieux vaut une paire de mères qu’un père de merde »), de tout défaut et qu’il suffisait de programmer un enfant (comme ce sera la cas avec la gpa et pma) pour que l’amour qu’on lui porte soit béni des dieux, exempt de tout défaut et de tout risque de dérive : serait-il prouvé que les homos sont donc moins tarés que la moyenne donc parfait! Nous en venons tout droit à l’idée totalitaire, qu’il faudra passer un permis pour avoir le droit de procréer, peut être avoir certaines ressources, le fait d’être homosexuel sera d’emblée un critère positif puisqu’il ne peut pas y avoir d’accident, bref, d’enfant non désiré!
    Je dois avouer que j’ai été non désirée, mais aimée et que je m’en sors plutôt bien. Je dois confesser que j’ai eu deux enfants par accident, non programmés, quelle horreur et pourtant je les aime et ils sont particulièrement épanouis et faciles! Quelle surprise!
    Les partisans du mariage homo sont en fait les nouveaux papes de la pensée unique et ils nous imposent non seulement leur point de vue et leur religion mais crachent sur ceux qui sont contre en employant des moyens staliniens et totalitaires de déstabilisation. Les arguments qu’ils utilisent sont pour le moins hétéro voire catho phobes sont la preuve d’une haine qui ne dit pas son nom : les slogans puent la haine de la différence : non pas tu dois être comme moi, mais tu dois penser comme moi sinon t’es qu’une merde de catho homophobe… Bref, ça sens la dictature à plein nez…

  2. Bonsoir,
    j’ai subi, comme beaucoup, le procès systématique en homophobie inconsciente (ou refoulée) pour toute réponse quand, à bout d’argument, mon opposant en vient à me dire que, au fond, je dois avoir un problème pour m’obstiner à ce point à être contre ce projet.
    L’idée m’est ainsi venue de leurs retourner leur procès d’intention en miroir :
    – ne seraient-ils pas hétérophobes pour s’obstiner ainsi à vouloir modifier en profondeur un contrat de mariage et les droits de la filiation qui en découlent ?
    – ne seraient-ils pas effrayés par leur passé et leur histoire au point de promouvoir le changement comme un « progrès » sociétal en soi (puisque ce « progrès » ne se discute pas) ?
    – n’auraient-ils pas peur de passer pour des homophobes en s’opposant à ce projet dont on nous affirme comme une évidence qu’il ne promeut que l’amour entre deux adultes et rien d’autre.
    – ne seraient-ils pas opposés à toute forme de différence ? L’autre, dans sa spécificité sexuelle et sexuée ne leur ferait-il pas peur ? Cela ressemble à une forme de xénophobie : la peur de l’étranger et des différences.
    Chacune de ses questions pourraient raisonner comme des procès d’intention, des menaces sourdes pesant sur tout argumentaire déployé par un partisan du projet.
    Mais nous ne fonctionnons pas ainsi : notre fierté doit être d’avancer nos arguments de raison dans le respect de l’avis et de la parole de nos opposants.
    Nous ne pouvons leurs reprocher que leur angélisme et leur déni du réel : la balle semble maintenant dans leur camp pour ne pas transformer leur probable victoire (hélas) en drames juridiques et sociologiques (dont nous n’aurons sans doute aucune preuve à fournir tant les évolutions à l’oeuvre sont progressives et à long terme : la fameuse parabole de la grenouille ébouillantée qui se réveille, trop tard en Angsoc)

  3. J’ajouterais aussi que le terme réactionnaire, qui va de pair avec « homophobe » et « intégriste » dans la bouche de certains promoteurs de ce projet de loi est utilisé à tort et à travers (bel exemple de « novlangue ») comme les deux autres termes d’ailleurs. En effet, comme on peut le vérifier dans les dictionnaires, un réactionnaire est celui qui veut (politiquement) la réaction, c’est à dire un retour en arrière (sur la législation antérieure). Ceux qui sont opposés à ce projet de loi sont donc des conservateurs, qui souhaitent conserver la loi dans l’état actuel… J’ajouterais que réduire la Manif pour Tous soit à l’UMP et au FN soit à l’Église catholique est souvent employé, sans doute pour favoriser les amalgames et éviter de se poser des questions sur la participation de juifs, de musulmans, de socialistes… Cela arrive même à des historiens, a priori de renom, voire de bonne foi (http://leplus.nouvelobs.com/contribution/706186-mariage-gay-et-hierarchie-catholique-un-probleme-d-humanite-et-de-theologie.html), cependant l’Église n’est pas la seule religion à être opposée à ce projet de loi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :