Match LGBT vs LMPT : une ambiance de derby !

rugbyÇa ressemble à une fin de match de rugby un peu pourrie… Le score est serré, l’ambiance électrique, les protagonistes au bord de la rupture. Il faut dire que, dans ce match, rien ne s’est passé comme prévu.

Donnés largement vainqueurs, les LGBT démarraient la rencontre avec assurance, voire un brin de condescendance. Les points forts de cette équipe redoutable sont connus depuis longtemps : entregent médiatico-politico-maçonnique, maîtrise de l’agit-prop, rhétorique efficace. Du très lourd.

En face, LMPT affichait une composition assez hétéroclite, un patchwork d’individualités plus ou moins sur le retour – un peu une équipe de bras cassés pour parler crûment ! Mais très rapidement, LMPT montrait une belle propension à occuper le terrain grâce à un collectif soudé, une communication décalée et une étonnante capacité à paraître beaucoup plus nombreux que le nombre de joueurs prévus par le règlement !

Les deux équipes se sont rendu manif pour tous contre marche pour l’égalité, happening contre flash-mob, pétition contre provocations. Au bout du suspense, les LGBT semblent en mesure de l’emporter alors que LMPT n’a pas démérité.

Perdre un match de rugby en prenant 40 points, ça fait mal mais on se dit : « Y’a pas photo ». Mais quand le match vous échappe alors que l’adversaire n’est pas meilleur que vous, ça vous fout en rogne. Surtout quand le match paraît entaché d’erreurs d’arbitrage grossières : pas de liberté des consciences des députés PS sur un sujet d’intime conviction, pas d’arbitrage vidéo sur les manifestations, pénalité pour hors-jeu volontaire du CESE non sifflée, silence complet sur le sondage BVA évoquant notamment le « retournement de l’opinion » concernant le mariage pour tous, verbalisation pour délits de sweats, en-avant sur le vote du Sénat à main levée pour une « réforme de civilisation »…

Alors que le match LGBT / LMPT entre dans le money time[1], toutes les conditions sont réunies pour qu’il dégénère.

Selon Jean-Pierre Michel, entraîneur et sénateur LGBT, « la loi se réfère à un rapport de forces ». Est-ce que cela va finir en « générale[2] » ?

 


[1] Money time : dans le sport, et notamment au rugby, ce terme désigne la période pendant laquelle chaque possession de ballon devient cruciale. Il s’agit en général des dernières minutes de jeu. (Source : Wikipédia un peu adapté)

[2] Générale : abréviation pour « bagarre générale » au rugby. Quand les esprits échauffés préfèrent communiquer avec leurs mains. Dans ces cas, ça finit en « salades de phalanges. »

Publicités

9 Commentaires

  1. Bravo Orti pour vos articles!

    1. Merci Tatiana !

  2. Une info « rigolotte » s’est jetée sous le trajet de ma souris :
    « Un binôme homme-femme sera désormais élu dans chaque canton » annoncée triomphalement par notre héraut de la pensée unique sociétaliste de gôche : Le Monde.
    Paradoxe fort intéressant n’est-il pas ?
    Le gouvernement méprise comme un seul homme la parité homme-femme quant à la procréation et à la filiation mais l’absence de ce type de parité est discriminatoire dans tous les autres domaines…..
    Laissez-moi quelques instants pour relancer mes deux hémisphères, ils ont buggé !
    Qu’apporterez donc, de déterminant et de spécifique, une femme à la tête d’une collectivité territoriale qu’elle ne pourrait pas apporter dans l’éducation de son enfant ? La bonne gestion d’une collectivité nécessiterait-elle donc des qualités spécifiques aux femmes, complémentaires de celles des hommes ?
    Tout cela est, bien évidemment, hors sujet dans le cadre du débat sur le MPT.
    Nous savons tous, ici, que le MPT, tout comme cette réforme du code électoral n’a qu’un seul but : favoriser ceux qui s’en prévalent et non ceux que ces derniers prétendent défendre (i.e. les collectivités ou les enfants). La marche du « progrès » ne s’embarrasse pas d’ambiguïtés et la déraison n’est à voir que dans le camp adverse.
    N.B. : Les LGBT pourront au moins nous garantir de sérieuses économies en portant un représentant de leur « T » à la tête d’une collectivité (même si j’ai un doute sur ce « T » : Transexuel ou Transgenre ?)…..blague de mauvais goût, je sais, mais comment résister ?

  3. extra Orti!ENCOOOre!

    1. Merci, je vais essayer !
      Je crois que les sujets ne vont pas manquer dans les prochains mois…

  4. Orti tu te surpasses!

  5. J adore!
    Top le fond, top(e) la forme, tops le rythme et le style. Tip et top.
    Je top là!

    1. Merci Marine, venant d’une artiste comme toi, je suis très flatté !

  6. Christophe et Marine! · · Réponse

    Excellent!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :