Nos ministres sont-ils vraiment transparents ?

Que les âmes sensibles se rassurent, il s’agit bien sûr d’une interrogation dans le cadre de l’opération transparence menée par l’exécutif.

Souvenez-vous, il y a un mois, il y a un siècle, il y a une éternité. En pleine tourmente de l’affaire Cahuzac, le poulpe Hollande lançait son encre et sommait ses ministres de dévoiler leur intimité patrimoniale. Jean-Marc Ayrault envisageait même de publier leurs feuilles d’impôts, ce que refusait Alain Vidalies (NDLR : oui, il s’agit bien du subordonnée du premier). En Hollandie, vérité du vendredi n’est pas celle du lundi.

Les déclarations ont certes été publiées. Et alors ? A part, la liste des millionnaires du gouvernement, il me semble que nos journaux n’en ont pas tiré grand-chose. Sans savoir précisément ce que j’y cherchais, je suis donc allé voir ces documents en me disant qu’il y aurait peut-être matière à alimenter un billet… Effectivement.

Suivez-moi dans les déclarations de nos ministres intègres, penchons-nous ce qu’ils ont posé sur la table de la commission pour la transparence, découvrons ensemble quelques secrets d’alcôve dissimulés dans l’austérité de tableaux remplis de chiffres.

Tout est fait pour dissuader le lecteur

Premier constat : rien n’a été fait pour faciliter l’accès à l’information. Autant l’e-book présentant « un an d’actions » (sic) du gouvernement (publié avant même la date anniversaire) est agréable à lire, autant les déclarations de patrimoine sont franchement fastidieuses. Le sujet n’est pas palpitant, certes, mais là on peut s’interroger. Chaque déclaration est proposée de manière individuelle sous un bon vieux format pdf. Pour agréger les informations des 37 ministres  (dont le Premier), il faut donc récupérer les informations fichier par fichier. Pour l’avoir fait, et sans prétendre à l’exhaustivité, j’y ai passé presque 2 heures.

Le patrimoine net (moins les emprunts) moyen des ministres s’élève à environ 900.000 d’euros, et moins de 500.000 si l’on écarte les 6 ministres millionnaires. Ce qui les classe grosso modo dans les 10% des Français les plus riches. Les socialistes n’ont pas le devoir d’être pauvres. Mais si la finance est l’ennemi du Président, plusieurs de ses ministres sont, hum, disons des infiltrés. Remarquons cependant que nos ministres ont massivement investi dans l’immobilier et non en bourse. Ce qui peut être interprété soit comme un refus du capitalisme financier, soit comme une méconnaissance totale de l’économie de marché. Je laisse chacun se faire son idée.

La déclaration qui met mal à l’aise

Bien qu’elle oublie de lever les autres doigts que le majeur pour saluer les manifestants contre le mariage pour tous, Michèle Delaunay m’a fait un peu de peine à travers sa déclaration. Elle s’excuse presque d’être millionnaire sans l’avoir vraiment voulu. Cela me l’a rendu plus sympathique.

Avis aux spécialistes : des ministres en manque de conseils financiers

Notre Najat nationale et Sylvia Pinel n’ont visiblement pas pris le temps de réfléchir à l’utilisation de leurs revenus. Toutes deux ont des comptes courants qui explosent alors qu’elles ont patrimoine immobilier somme toute modeste (Pinel) voire nul (NVB). D’autres ministres, comme Victorin Lurel et Frédéric Cuvillier, ont des comptes courants avec plusieurs centaines de milliers d’euros tout en ayant d’importants emprunts à rembourser. Bizarre de ne pas les rembourser par anticipation… En même temps, il est difficile de leur reprocher de s’occuper de leur job !

Etre au service du bien public ne les empêche pas de s’occuper du leur

Ceux-là sont les opposés des précédents ! Pascal Canfin, celui dont la conscience n’est pas négociable, a ainsi acheté un appartement en juillet 2012, soit deux mois après sa prise de fonction ! J’espère que son activité lui a quand même laissé un peu de temps pour visiter des apparts. Sa situation confirme d’ailleurs qu’être député européen rapporte bien. A 38 ans, il a acheté son appartement 540.000 euros avec un emprunt de seulement 32.000 euros. Avec un ministre aussi avisé, le développement devrait bien se passer. Pour Vincent Peillon, la situation est un peu plus complexe. Sa déclaration indique une acquisition en avril 2012 et un emprunt en juillet 2012. Espérons qu’il aura pu obtenir un taux plus intéressant quand même.

Quand transparence rime avec indécence

Les commentateurs se sont amusés de la présence sur la déclaration de Christiane Taubira de ses trois vélos. Personnellement, je trouve cela profondément choquant. Qu’elle trouve l’exercice désagréable, je le comprends – j’ajouterais même que je n’y vois pas grand intérêt. Mais une fois que la décision a été prise par son Président, qu’elle puisse ouvertement se foutre de la gueule du monde, j’y vois une forme de mépris insupportable. C’est le puissant qui se moque du pauvre. Et le pire étant que personne, ni dans son entourage, ni dans celui de Jean-Marc Ayrault n’a osé demander le retrait de cette mention. J’ai honte pour mon pays. Dans un genre un peu différent, Laurent Fabius ose afficher un découvert de 30.000 euros. Faut-il lancer une souscription pour lui ? La décence, la modestie, la convenance  – une certaine forme d’éducation finalement – semblent manquer cruellement à ces dirigeants.

Qui veut cacher des millions ?

L’attitude de notre Ministre du Redressement productif est plus troublante. Là, il ne s’agit plus de faute de goût mais carrément de mensonge éhonté. Je reproduis in extenso une phrase de sa déclaration en regard d’un appartement parisien et d’un parking dijonnais : « Valeur non déterminable s’agissant d’une nue-propriété qui ne peut être vendue sans l’accord de l’usufruitier. » Depuis quand le fait de ne pas pouvoir vendre un bien empêche-t-il de le valoriser ? Et ce n’est pas anodin, ni encore moins fortuit. Car s’il avait valorisé ces deux biens, il aurait sans doute passé sans doute le cap du million. Quand la gauche caviar feint de se nourrir d’œufs de lompe.

Un remake du cordonnier mal chaussé : un ministre de l’économie fort dépourvu

Mais le cas le plus énigmatique reste pour moi Pierre Moscovici. Il n’a ni emprunt ni enfant à charge ; il gagne au moins 9.900 euros par mois en tant que ministre (je ne sais pas s’il a d’autres revenus), dispose d’un logement de fonction et évite les coûteux voyages à l’étranger à la demande de son patron mais réussit le prodige d’avoir un patrimoine de 70.000 euros. Soit il était vraiment à sec à sa nomination, soit il rembourse la dette de la France à lui tout seul, soit Jérôme Cahuzac a eu le temps de lui filer quelques bons tuyaux.

Au final, cette opération transparence a surtout permis de faire diversion, de donner un os à ronger à l’opinion publique à moindre frais. Ce n’est pas vraiment une surprise, ni une nouveauté. Mais c’est toujours aussi troublant de voir que nous sommes capables de feindre de nous satisfaire d’un tel écran de fumée.

Publicités

7 commentaires

  1. Vous avez vu le Michel Sapin et sa maison à moins de 250 000 euros à l’Ile d’Yeu ??!!! Je doute qu’il se loge l’été dans 50 m2 !!… Michel si tu me lis, je t’en donne 280 000 !! Franchement c’est pas sérieux !!!… Ce serait comme dire que le prix moyen du m2 dans le 7ème à Paris est de 3000 euros.

  2. on pourrait ajouter que les quelques ministres qui ont déclarés des vélos et pas de voiture profitent grassement du chauffeur mis à leur disposition.
    mais aussi, et surtout : Si on avait fait ça il y a 1 an, Cahuzac aurait il déclaré son compte en Suisse ???
    on nous prend vraiment pour des ***…

    1. Of course pour la remarque sur la vacuité de la démarche compte tenu du cas Cahuzac ! J’aurais pu le rappeler d’emblée. Mais là l’exercice consistait plutôt à partir de ce qui avait été fourni pour voir ce que l’on pouvait y trouver…

  3. Orti tu es vraiment heroique de t’etre lance dans ce defrichage ardu mais fonalement riche de decouvertes!
    La reponse de Taubira qui decidément rst insupportable, m’avait exasperée, pourquoi pas le nombre de ses dessous ?
    Quant à la déclaration de Montebourg elle m’ouvre des perspectives: pourquoi aurai je à payer ISF pour un bien dont je n’ai que l’usufruit et que je ne peux vendre si ce n’est avec l’accord des autres propriétaires?Que dit le fisc au juste?

    1. Attention, j’ose espérer que le bien apparaît bien sur sa déclaration fiscale ! Sinon c’est grave !

  4. Christophe et Marinr · · Réponse

    Petite contribution, le point qui m’a le plus surpris c’est le montant des emprunts et donc des mensualités…. Ça laisse rêveur sur les revenus nets après « impôts » ou niches fiscales…

  5. Cool ! Un nouveau billet !
    Petit détail : Alain Vidalies est le subordonné de François Hollande et non sa subordonnée (début du billet).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :