DROITS DE L’HOMME | Amnes(t)y International tire (encore) la sonnette d’alarme

stick_figure_walk_blindfold_sm_nwmDans son rapport 2012 intitulé « A Look Far Far Away », Amnesy International épingle un certain nombre de pays pour des violations flagrantes aux libertés fondamentales. Si la Chine, la Corée du Nord ou l’Iran y figurent en bonne place, d’autres plus petits pays sont également représentés dans ce triste palmarès.

Ainsi, en Ingouchie, plus de 700.000 de lettres de doléances adressées au régime ont été passées sous silence. La Constitution prévoit pourtant qu’une assemblée consultative s’en saisisse au-dessus d’un seuil fixé à 500.000. Interrogé par l’ONG, le Président de cette assemblée n’a donné aucune explication convaincante, invoquant simplement un « problème de calendrier ». Mais une lettre authentifiée a prouvé qu’il avait reçu ses ordres du pouvoir.

Dans la région autonome du Tibet, l’ONG a relevé le cas d’un moine bouddhiste, proche du Dalaï Lama, emmené au poste de police. Motif : avoir protesté auprès des autorités suite à des contrôles d’identité de fidèles effectués à la sortie de son temple.

Le rapport décerne une mention spéciale au régime turkmène. Il s’est d’abord illustré en sous-estimant l’ampleur de plusieurs manifestations d’opposants. Pour se justifier, les services de sécurité n’ont pas hésité à mettre en ligne des clichés grossièrement retouchés. Des vidéos amateurs ont également montré que le pouvoir avait eu recours à des policiers en civil pour faire dégénérer les manifestations. En outre, le silence de la presse face à des faits filmés et disponibles sur YouTube laisse planer le doute sur son indépendance. Devant la poursuite de la mobilisation, le régime a décidé de durcir le ton en interpellant systématiquement toutes les personnes arborant une écharpe orange – symbole du mouvement d’opposition – à proximité des lieux de pouvoir de la capitale, Achgabat. Refusant d’être interpellé arbitrairement, un manifestant a été condamné « pour rébellion » à 4 mois de prison dont 2 fermes. Pour protester contre cette condamnation politique, des opposants se sont relayés pacifiquement et silencieusement devant des lieux symboliques. Des témoins ont constaté qu’ils étaient sommés de se disperser, voire embarqués sans aucune raison mais, là encore, aucun grand média n’évoque cette information. Cette situation repose avec acuité la délicate question des subventions massives accordées à la presse écrite et à la télévision par l’État au nom de la « pluralité d’opinions ».

Également dans la catégorie « relations incestueuses entre le pouvoir et les médias », le cas du Myanmar préoccupe toujours les observateurs internationaux. Récemment, un journaliste a pu filmer une « liste noire » des dissidents établie par des magistrats proches du pouvoir. Il a rendu public l’enregistrement. Non seulement les magistrats concernés n’ont pas été inquiétés mais l’employeur du journaliste, la télévision d’Etat, a pris des sanctions contre lui.

Le  gouvernement français a, quant à lui, obtenu un satisfecit pour sa gestion de l’épineux dossier de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et sa maîtrise des évènements survenus au cœur de Paris lors des célébrations liées à un titre sportif.

Publicités

7 Commentaires

  1. c’est fou, ça… je tremble en me disant que si on n’avait pas chez nous une vraie presse combattante comme Libération ou le Monde, et une vraie radio d’information et de service public comme France Inter, ça pourrait nous arriver aussi !!!

    (merci Orti pour ces billets, c’est top à chaque fois…)

  2. Mais que font les casques bleus ????
    La junte au pouvoir dans ce petit pays francophone (dont je tairai le nom) mobilise ses forces de l’ordre :

    Même si certains opposants politiques tentent de protester :

    En vain et dans le silence médiatique le plus total.

  3. On sent poindre sous orti de la graine de grand ecrivain

  4. Heureusement, cela ne se produit pas chez nous!

  5. Toujours aussi bon!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :