[Vie quotidienne] 11 instants à savourer

biere-cerveau-heureux-600x280Dans un précédent billet, j’avais évoqué ces actes manqués qui nous laissaient un arrière-goût désagréable. Aujourd’hui, intéressons-nous au contraire à ces petits plaisirs qui nous donnent le sourire et rendent la vie plus belle. Pour Vincent Delerm, c’était la première gorgée de bière. Voici les miens.

Devoir resserrer la ceinture dans l’avion. Votre journée de travail a été éprouvante mais satisfaisante. Vous avez réussi à attraper l’avion qui vous donne une chance de croiser votre tendre mie avant qu’elle ne s’endorme. Vous vous affalez dans votre fauteuil misérable qui semble soudain l’endroit le plus confortable de la terre. Vous bouclez votre ceinture. Et, là, surprise ! Vous pouvez enlever une bonne quinzaine de centimètres. [J’entends déjà les réactions acides de certains : « visiblement, ça ne lui arrive pas souvent… »]

Sortir du laboratoire d’analyses médicales. Vous traînez une espèce de vieille toux depuis une quinzaine de jours. Votre médecin vous a donc prescrit une petite photo des poumons « pour vérifier ». Eh bien, vous êtes toujours bien content quand le médecin, après avoir longuement examiné le cliché avec une moue sceptique, vous déclare : « c’est une petite infection, rien de bien grave… » Il faut dire qu’en attendant le résultat de la radio, vous avez repensé à votre « bon pote » du rugby. La veille, il vous a raconté l’histoire de son collègue décédé 6 mois après la découverte de son cancer. « 38 ans, non fumeur, en parfaite santé le gars ! » Alors, en sortant du labo, la vie semble belle.

Se relever du siège du dentiste. Ça y est. Le praticien a fini d’essayer toutes ses pinces, spatules et autres fraises avec vos dents du fond. Il enlève les deux compresses qui vous empêchaient de respirer, relève le fauteuil et vous rend votre liberté. Cela fait bien longtemps que vous n’avez pas été aussi heureux de vous retrouver sur vos deux pieds. Malgré votre mâchoire endolorie, vous avez envie de faire plein de blagues à ce tortionnaire !

Donner l’appoint dans une boulangerie. C’est toujours satisfaisant de se débarrasser d’une bonne partie de sa menue monnaie pour acheter son pain. Le nec plus ultra reste évidemment de tendre la monnaie avant que la caissière ne vous ait donné le total, ce qui prouve que vous êtes bigrement intelligent d’autant plus si le boulanger a conservé des centimes dans ses prix (très rare – ils arrondissent pour nous faciliter la vie) !

Écouter le silence qui suit les cris d’un bébé. A la naissance de leur premier enfant, des amis nous ont dit : « Vous auriez pu nous prévenir, quand même ! ». C’est vrai que quand ils font les courses de puériculture, les parents – les yeux humides d’émotion – pensent à acheter une poussette, un lit parapluie, un lit à barreaux, un maxico, un transat de bain, un transat de salon, une petite baignoire, un couffin et quelques autres bricoles pour un prix dérisoire. Ils pensent rarement à investir dans un casque antibruit ou des boules Quiès.

Avoir un dossier d’inscription complet. Quand vous allez inscrire un de vos enfants à un cours de poney ou que vous remettez une demande de carte d’identité, la plupart du temps il vous manque un certificat médical, un extrait d’acte de naissance de moins de 6 jours ou votre première dent de lait. Mais quel bonheur quand le préposé vous dit : « c’est bon, votre dossier est complet. »

Voir le fond du panier de linge sale. Habituellement, il vomit des chaussettes et des slips autour de lui. A cet instant précis, il est complètement vide. C’est un truc de ouf. Bon par contre, il faut s’attendre à un peu de repassage…

Retrouver votre Carte Bleue dans la poche d’un vêtement. Peu avant de quitter la maison le matin, vous ouvrez votre portefeuille et constatez avec effroi que l’emplacement de la CB est aussi vide que le cerveau d’un colleur d’affiche du parti communiste. Et m… Dans les secondes qui vont suivre, une fantastique mécanique cérébrale va se mettre en branle pour parcourir les 72 dernières heures et identifier la dernière fois que vous l’avez utilisée. Comme d’hab, vous êtes parti déjeuner en ne prenant que votre CB pour ne pas avoir un gros portefeuille qui forme une bosse sur votre beau costume. Tel un chasseur d’épaves au fond des océans, vous plongez la main dans la poche intérieure de la veste avec émotion et conviction. Ô joie, vous retrouvez ce bout de plastique fantastique!

Avoir une série de feux verts. C’est un phénomène très étonnant qu’il n’est pas donné de vivre souvent. Vous ralentissez en vue d’un feu rouge mais, alors que vous êtes en train de vous arrêter, le feu passe au vert. Vous accélérez. Au feu rouge suivant, même chose. Et ainsi de suite. Grand chelem de feux verts. Ça, c’est bon !! Vous éprouvez un sentiment de toute-puissance : les choses vous obéissent. Nota : Ce phénomène est particulièrement observable en remontant les quais (rive gauche) depuis Notre-Dame de Paris jusqu’à l’Institut de France quand la circulation est fluide (au beau milieu de la nuit en gros).

Doubler une file de voitures en vélo. Deux minutes avant, la plupart des voitures vous ont frôlé pour vous dépasser, puis elles se sont agglutinées devant le feu rouge. Vous tenez là votre revanche. Quel plaisir de remonter toute la queue sous les regards envieux des automobilistes ! Pédaler n’a jamais nécessité aussi peu d’effort.

Et, évidemment, coucher les enfants. Le dîner est terminé, les dents brossées, les vessies vidées, les bobos soignés. Il ne reste plus qu’à coucher les enfants ! Une fois le dernier chérubin embrassé, n’éprouvez-vous pas une sensation jubilatoire ?

Publicités

2 commentaires

  1. Merci Orti de m’avoir fait commencer ma journée de façon aussi réjouissante! Un autre instant à savourer

    1. Elle est zentille cette maman…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :